La Provence

Muriel Ramond Vernet initie au watsu dans sa bulle

Muriel Ramond Vernet : « Ma bulle de bien-être, c’est comme un monde à part, on pense à autre chose et c’est bon pour le moral. »

Photo F.C. Provence photo

Tout le monde ou presque a déjà entendu parler des bébés nageurs, de l’aquagym, de l’aquaphobie, de l’aquaprénatal, de l’aquabike ou de l’aquarelaxation. Mais il n’en est pas de même pour le watsu. Une approche de l’eau qui a été pour Muriel Ramond Vernet un véritable coup de coeur qu’elle pratique depuis 2 ans, dans sa petite structure qui peut accueillir six personnes.

L’eau est un élément qu’elle connaît bien, qu’elle aime depuis de longues années et qui fait partie de sa vie. Durant 19 ans, par bribes, elle aura été maître-nageur exerçant cependant très peu en piscine classique. « J’ai été très vite fatiguée de languir auprès d’un bassin. C’est pénible de ne pas faire d’activité physique, de rester attentif. J’ai été vite lasse et j’ai peu exercé en piscine. Je suis partie dans des clubs de sport pour devenir prof d’aquafitness. On est plus active, c’est plus festif », confie Muriel. Avant d’ajouter : « J’ai beaucoup appris dans un mode dynamique. J’ai continué le fitness dans un club aux Milles. Quand c’est devenu trop compliqué, je suis partie. Mais si j’ai fait d’autres choses, j’avais qu’une idée en tête : utiliser l’eau pour la relaxation. Et un jour j’ai eu un coup de coeur en découvrant le Watsu. »

Depuis sa passion ne l’a plus quittée. Elle a suivi des formations pendant 5 ans et a été la première diplômée de l’école internationale de Watsu, créée par Harold Dull.

Article la Provence